« […]que les arts plastiques ont commencé par la momification, avec la volonté de mettre fin à la dégradation inévitable du corps en le transformant en quelque chose de non éternel peut-être, mais permanent, en une chose matérielle et non spirituelle, c’est-à-dire en transformant le corps en un substitut matériel du roi, capable de résister au temps. Et avec cette transformation, il nous demande de croire que la momie est toujours le roi et, dans le même temps, qu’elle représente le roi. C’est le seul lieu où il admet une identification stricte du modèle et de sa représentation. La momie/roi est le roi ; le modèle et la représentation partagent une même identité. »

 

Joel Snyder, « Photographie, ontologie, analogie, compulsion », Études photographiques, 34 | Printemps 2016, [En ligne], mis en ligne le 27 mai 2016. URL : http://etudesphotographiques.revues.org/3589. consulté le 11 août 2017.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :